Pour savoir de quoi nous parlons ici, commençons par définir la RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises).

En une phrase, la RSE est la contribution des entreprises aux principes du développement durable.

En détails, selon l'ISO 26000 (norme internationale de recommandation sur la RSE), la RSE est la « responsabilité d’une organisation vis-à-vis des impacts de ses décisions et activités sur la société et sur l’environnement, se traduisant par un comportement éthique et transparent qui :

  • Contribue au développement durable
  • Prend en compte les attentes des parties prenantes
  • Respecte les lois en vigueur tout en étant en cohérence avec les normes internationale de comportement
  • Est intégré dans l’ensemble de l’organisation et mis en œuvre dans ses relations »

 

La RSE pousse à la performance globale des organisations en recherchant le juste équilibre entre efficacité économique, préservation de l'environnement, ancrage territorial et équité sociale. Intégrer une démarche RSE à la stratégie de son organisation, c'est avant tout développer des partenariats gagnant-gagnant avec ses parties prenantes.

Les avantages d'une démarche RSE sont rarement perçus dans une vision classique court-termiste des organisations. Cependant un dialogue équilibré avec ses parties prenantes (clients/utilisateurs, employés/bénévoles, fournisseurs/partenaires, financeurs/actionnaires, pouvoirs publics, communautés locales, concurrents, …) et la prise en compte de leurs attentes développent des avantages concurrentiels non négligeabes pour les organisations.

Les premières phases d'une démarche RSE consiste à identifier ses parties prenantes, puis à écouter leurs attentes pour déceler les enjeux RSE auxquels l'organisation doit répondre. Cette phase d'écoute permet en même temps de sensibiliser ses parties prenantes à la RSE (concept encore flou pour beaucoup) et de leur montrer les avantages concrets de la démarche.

Après la phase d'écoute et d'identification des enjeux RSE, un plan d'actions est mis en place incluant généralement la formation des collaborateurs à la RSE (au moins le comité de direction) afin d'intégrer la RSE au coeur de la stratégie globale de l'organisation. S'en suit une phase de communication interne et externe sur les engagements et la performance RSE de l'organisation à travers les valeurs affichées et partagées, la valorisation des bonnes pratiques, le rapport développement durable, ...

 

L'arbre ci-dessous présente la vision classique qu'une organisation peut avoir de ses parties prenantes, les actions qu'elle peut mettre en place pour et avec ses parties prenantes en suivant les recommandations de la norme (non  certifiable) ISO 26000 et les avantages concurrentiels qu'elle peut en retirer.

Ce schéma n'a pas vocation à imposer une vérité mais seulement à partager notre vision. N'hésitez pas à nous donner votre avis et à partager votre propre vision de la RSE.

 

Les avantages de la RSE