Formulaire de recherche

Ouvrons le débatOuvrons l'oeil Ouvrons une nouvelle page Ouvrons la voixOuvrons notre coeurOuvrons l'esprit

Ouvrir l'horizon !

Agir pour que l’Éducation à l’Environnement et au Développement Durable (EEDD) soit un des leviers de la transformation vers un monde plus juste, plus solidaire, plus écologique, plus démocratique, plus heureux à vivre ; pour, par et avec chaque citoyen.
 

C’est sur cette volonté que se sont tenues les 3e Assises de l’EEDD. Plus de 8 000 personnes se sont mobilisées lors de 95 Assises en Territoires et contributions et lors du rassemblement national à Lyon. Elles ont toutes permis la réussite du processus de construction collective lancé début 2011 avec une envie d’ouverture, d’écoute et d’engagement, et la réelle volonté d’aller plus loin que les déclarations d’intentions.


Ouvrir le champ des possibles et ouvrir les voies !

Enjeu majeur d’utilité publique et sociale, l’EEDD ne doit pas être l’affaire de quelques-uns, mais bien celle de tous. Le processus participatif et apprenant a permis à un grand nombre d’acteurs diversifiés d’être force de proposition autour d’objectifs communs définis en amont par le groupe d’organisation des Assises (GOA) et les organisateurs d’Assises en territoires (réunis au sein du GOAT) :

  • fonder une stratégie de développement de l’EEDD 2013-2017 en :
    • intégrant l’EEDD dans les politiques publiques et dans les stratégies des organismes privés,
    • favorisant les changements dans les représentations et les modes de vies de chacun et de tous ;
  • aboutir à des propositions prioritaires concrètes, partagées entre tous les acteurs qui puissent donner lieu à des engagements multi-acteurs ;
  • définir l’EEDD de manière claire et compréhensible.

Par cette démarche, chaque personne impliquée a pu apprendre en participant, dans l’action, avec les autres. Les Assises ont ainsi été construites collectivement et en concertation sur les objectifs, les méthodes, la gouvernance, les productions attendues, tout en redonnant à chacun sa capacité d’initiative et de proposition.
Apprenantes durant tout le processus d’élaboration, les 3e Assises ont aussi été cohérentes autant que possible sur le plan environnemental, économique, culturel et social. Grâce à une communication au service du projet, les informations ont circulé entre les parties prenantes, par des allers-retours permanents entre les personnes, les structures, les groupes de travail et les différentes échelles de territoires.

Les outils ont permis à chacun de s’approprier le projet, d’y contribuer : charte graphique adaptable et mise à disposition de tous pour une économie de moyens et de ressources, site coopératif à la fois outil de mobilisation et de capitalisation, imprimés éco-conçus avec diffusion ciblée et  raisonnable, kit communication à l’usage des acteurs dans les territoires…
Enfin, cette recherche de cohérence, au-delà de l’écoresponsabilité, s’est également attachée à la gouvernance, l’accueil, la restauration, les transports, la consommation d’énergie, l’hébergement, les tarifs de participation, l’importance donnée à la dimension esthétique et sensible de la manifestation. Elle s’est traduite notamment par le choix de partenaires locaux, acteurs de l’économie sociale et solidaire.

 


Des résultats aux perspectives

Plusieurs mois après le rassemblement national, qui a réuni plus de 1 200 personnes, la réussite des 3e Assises mobilise encore largement les acteurs de l’EEDD aux plans européen, national, régional et local. Dans un souci constant de travailler ensemble, entre acteurs (État, collectivités, associations, entreprises, syndicats), entre territoires (communes, agglomérations, pays, départements, régions), et entre les territoires et le national, nous avons franchi un cap dans la concertation, dans la compréhension et le partage de cette nécessaire EEDD pour tous et à tous les âges de la vie. Nous sommes en effet de plus en plus nombreux à nous rassembler, convaincus que la transition écologique n’est possible qu’à travers l’éducation, la formation et la participation de tous grâce à un partenariat entre acteurs, ancrés dans un territoire partagé. Le faire ensemble est la clé du changement culturel que nous avons à réussir.
Onze chantiers structurants pour l’EEDD ont été identifiés. Nous avons construit et proposé quarante-huit plans d’actions et argumentaires, pour répondre, dès maintenant et d’ici aux 4e Assises de l’EEDD aux préoccupations et enjeux soulevés par l’ensemble des acteurs. Nous avons voté pour les propositions prioritaires à nos yeux et pour lesquelles nous avions le plus de capacité à agir. Tous ces éléments dessinent une stratégie nationale de développement de l’EEDD.


De l’avis de tous ceux qui y ont participé, les résultats des Assises sont multiples :

—— une gouvernance et un processus participatif favorisant une dynamique de mobilisation sans précédent ;
—— une vision partagée de l’EEDD entre toutes les sphères d’acteurs ;
—— une construction collective de propositions et une capacité d’agir ensemble augmentée ;
—— une volonté de s’engager collectivement et pour les années à venir dans la mise en oeuvre et le suivi des propositions ;
—— une prise en compte plus forte par les pouvoirs publics.

Le document "Résultats et perspectives" rend compte de ces résultats pour en garder la trace, pour les valoriser, pour les partager encore, et pour inscrire dans la durée les directions pointées collectivement. Il se veut à la fois un point d’étape et une feuille de route pour tous ceux qui souhaitent s’impliquer encore dans le développement de l’EEDD, de la formation, de l’information, de la sensibilisation, de la médiation pour l’environnement et la transition écologique… et pour ouvrir une nouvelle page pour l’EEDD !